La filtration de piscine

Un dispositif essentiel à ne pas négliger …

Le système de filtration permet de traiter, d’épurer et filtrer mécaniquement l’eau pour supprimer toutes les saletés en suspension ou en surface et garder une eau claire et limpide. La filtration d’une piscine est composée du système d’aspiration (pompe et skimmers), des canalisations (tuyauterie, by-pass, …), et d’un filtre (filtre à sable, filtre à diatomées, filtre à cartouche, …). Pour un résultat optimal, le traitement mécanique doit être complété par un traitement chimique ou par un dispositif de traitement naturel adapté …

Les équipements de filtration

filtre de piscine
Bien filtrer sa piscine

La pompe de filtration constitue le cœur du système de filtration de la piscine. La pompe apporte l’énergie nécessaire pour faire circuler l’eau dans le circuit hydraulique de la piscine. En provenance des bouches d’aspiration de la piscine, l’eau est envoyé vers le filtre pour être filtrée puis renvoyé dans le bassin via les buses de refoulement. Au passage, l’eau pourra être éventuellement traitée et réchauffée via un dispositif approprié. Une pompe de filtration doit avoir une puissance adaptée à la configuration de la piscine à traiter : volume de la piscine, diamètre et débit du filtre, distance entre le bassin de la piscine et le local technique. En savoir plus sur la pompe de filtration …

Le filtre de piscine est également un élément essentiel dans le processus. Il peut être de différentes natures, en fonction du volume de la piscine et du niveau d’exigence souhaité en matière de finesse de filtration. Le choix pourra se porter sur l’un de ces 3 filtres :

  • le filtre à sable, permettant d’obtenir une finesse de filtration de 30 à 40 microns (10 ou 20 microns avec l’usage d’un floculant),
  • le filtre à cartouche idéal pour filtrer de 15 à 25 microns,
  • le filtre à diatomées permet une filtration de 1 à 5 microns.

En savoir plus sur le filtre de piscine …

Les médias filtrants

Le sable est le média filtrant que l’on retrouve dans les filtres du même nom (filtre à sable). Le gros avantage est qu’il ne s’altère pas dans le temps et qu’il est très peu couteux. Le sable permet une finesse de filtration comprise entre 20 à 30 microns selon la granulométrie utilisée. Si en complément un floculant est utilisé, la finesse de filtration peut descendre jusqu’à 10 microns. Pensez à changer le sable de votre filtre tous les 5 ans environ.

Le gravier est également un média filtrant qui vient en complément du sable. Déposer un gravier fin au fond de la cuve vers les crépines, cela permet une plus grande efficacité des lavages en ne freinant pas le flux hydraulique.

Le zéolithe est un minéral, une roche microporeuse volcanique pour être précis, qui peut venir en complément ou en substitution du sable. Cela améliore la finesse de la filtration passant ainsi à 20 microns. A savoir que ce média filtrant coût 2 fois plus cher que le sable par contre.

La diatomée est le média filtrant que l’on retrouve dans les filtres à diatomée. C’est un résidu d’algues poreux ayant l’aspect d’une fine poudre blanche. La diatomée permet d’obtenir une finesse de filtration égale à 1 ou 5 microns environ.

Comment faire les bons choix …

Le choix d’une pompe de filtration dépendra de plusieurs facteurs : de le volume de la piscine, de l’exigence en matière de filtration, des caractéristiques du matériel déjà en place (lors d’une rénovation. De façon théorique, on déterminera de débit minimum nécessaire en divisant le volume d’eau de la piscine par 6 (chiffre correspondant au nombre d’heures nécessaire pour filtrer la totalité de l’eau). La puissance de la pompe dépendra de cette valeur mais également de sa technique de conception. Aussi, il est assez courant de voir des pompes de filtration proposant des puissances différentes pour un débit identique.

Le choix du filtre devra alors proposer un débit admissible légèrement supérieur à celui généré par la pompe. Chaque filtre sera donc adapté au volume d’eau à filtrer. Parmi les critères de sélection, on notera également la position de la vanne (positionnée soit au dessus, soit sur le côté de la cuve), la technique et matériau de conception de la cuve, …

Le temps de filtration dépendra quant à lui de plusieurs facteurs :
• le volume d’eau à filtrer,
• la température extérieure (plus ou moins propice à la prolifération de corps étrangers),
• la température de l’eau,
• le contexte environnant de la piscine (présence de végétaux à proximité, animaux domestiques, …),
• le contexte d’utilisation de la piscine (très fréquentée ou non).
Le temps de filtration théorique est souvent déterminé de la façon suivante : température de l’air divisé par 2. Aussi, dans le cas d’une température ambiante de 24°C, le temps de filtration serait fixé à 12 heures. Contrairement aux idées reçus, on notera également la nécessité de filtrer davantage en pleine journée car c’est là ou le développement des micro-organismes est le plus important …